Vous êtes ici

Le synchrotron au coeur d'une utilisation ciblée de la matière

Date de l'émission: 
Lundi 4 Juin 2012

Trois scientifiques utilisant la lumière synchrotron dans un projet de recherche.

Mathieu Refregiers utilise la ligne synchrotron Disco - UV pour des recherches en biologie: protéines à prions dans les maladies dégénératives - les enzymes qui attaquent le grain d'amidon - les marqueurs IRM qui entrent dans le coeur des cellules - la résistance aux antibiotiques (les furichinolones) où sont mis en évidence les inhibiteurs de la résistance - les huiles qui pénètrent les frites pour une consommation de frites moins grasses.

Stéphanie Belin, chimiste du solide, étudie avec la ligne synchrotron Samba ( Rayons X durs) la modification et la longévité des constituants de batterie. Utilisation de la spectrométrie d'absorption et suivi physico-chimique. Etude de batteries constituées de bactéries vivantes.

Amélie Rochet, physico-chimiste Synchrotron, étudie les catalyseurs des raffineries de pétrole pour séparer les éléments indésirables dans l'environnement. Le rôle des catalyseurs au début de l'activité chimique à la surface de la planète. La catalyse permet de sélectionner des éléments et de favoriser des réactions comme les premiers acides aminés ves les protéines dans la soupe primitive à la surface de la planète il y a plusieurs milliards d'années.

Sujets abordés: 
le synchrotron, une communauté de scientifiques diversifiée.
Mes invités: 
Mathieu Refregiers, biophysicien CNRS - Amélie Rochet, physico-chimiste au Synchrotron - Stéphanie Belin, chimiste du solide CNRS
Fichier audio: