Vous êtes ici

Le synchrotron au coeur de la matière: les vernis de Stradivarius entre alchimie et réalités scientifiques

Date de l'émission: 
Lundi 7 Mai 2012

L'équipe de Jean-François Lamarre, responsable du centre névralgique du Synchrotron Soleil à Saclay, délivre un faisceau de lumière gors comme un cheveu sur le plateau de Saclay: anneau de 350 m avec 30 laboratoires utilisant ce faisceau. On lance des électrons à la vitesse de la lumière et on la maintient avec des aimants, des onduleurs, des wrigglers. Le synchrotron est une communauté scientifique financée par le CNRS, le Commisairiat à l'Energie Atomique CEA.

Loïc Bertand, physico-chimiste, est responsable d'une ligne dénommée Ipanema destinée à éclairer les objets du patrimoine pour définir leur constitution en terme d'images spectrales. L'utilisation de techniques sophistiquées - d'imagerie microscope Infrarouge, cristallographie de protéines-  permet de  définir: les vernis des violons de Stradivarius pour la Cité de la Musique - définir la provenance d'inclusions ferreuses dans des objets archéologiques (armures médiévales).définir les pigments utilisés dans les tableauxc ancizens de maître.

Sujets abordés: 
Organisation intrne de la matière: Identification des procédés de vernissage avec la Cité de la Musique
Mes invités: 
Jean-François Lamarre, responsable de la fourniture permanente de ligne synchrotron à Saclay et Loïc Bertrand, physico-chimiste au Synchrotron Saclay, directeur de la ligne de recherche Ipanema, étude du patrimoine, paléontologie