Vous êtes ici

Les soins

L'ostéopathe intervient sur la relation corps-esprit par son utilisation d'una anatomie évolutive.

Il perçoit à la surface du corps les traces d’événements vécu par le patient : régressions apparues sur une anatomie évolutive lors d'une infection, une toxicité, un traumatisme physique, une émotion.

Exemples d'événements entraînant des symptômes 

  • Souvenirs période fœtale, enfance, adolescence
  • Hérédités diverses, répétitions d’événements pour les personnes occupant la même place dans une famille
  • Toxicités diverses (xénobiotiques)
  • Souffrances et stress divers (famille travail environnement)
  • Traumatismes physiques anciens (chutes, chocs, fractures, entorses etc)
  • Hygiène de Vie
  • Symptômes
  • Lombalgies hormonales, Arthroses diverses, Sciatique cruralgie, Colopathie (diarrhée, constipation)
  • Tendinites diverses, Migraines, céphalées, Acouphènes, Impatiences des jambes
  • Dysfonctionnement hormonaux, ORL sinusites, Eczéma urticaire, Psorias
  • Ménopause, andropause, Ophtalmologie glaucome,Oppression thoracique
  • Syndrome de Raynaud, Pédiatrie (agitation, infectieux répétitifs), Troubles circulatoires

Le déroulement d'une séance

Le patient évoque son symptôme ( documents médicaux) lors d'un bref entretien. Le soin débute dès que le patient s’allonge sur la table d'examen. A l’aide de pressions sur le corps, l'ostéopathe découvre des densités ou résistances à son geste.

Pour réaliser son soin, l'ostéopathe  utilise des zones archaïques (anatomie évolutive) en relation des zones de densité qu'il a découvert chez son patient. Le geste qui permet de soigner est une sollicitation manuelle de mécanismes d'organisation issus de l'Evolution.

Après la séance

La justesse du soin se manifeste dans la disparition/diminution du symptôme. Il arrive parfois que les symptômes soient accentués pendant quelques heures, jours. C’est souvent un très bon signe de récupération. Il est important de ne pas entreprendre de grandes actions (sports,) et se limiter à son activité principale. Le repos quand il est possible est souhaité

Après un délai de deux à trois semaines, une seconde séance permet de faire le point du soin réalisé, de poursuivre les investigations jusqu’à proposer un état de santé en adéquation avec l’environnement du patient.